Gérard Eychenne, du CN Pyrénéen, représente la Nouvelle-Aquitaine et la France au Championnat du Monde Hansa qui se déroule à Hiroshima au Japon, du 13 au 20 octobre 2018.

Il a remporté la médaille d’argent à l’issue de cette semaine de compétition riche en rebondissements !

 

A bord de son Hansa Liberty, il a partagé chaque jour cette régate avec nous. Nous avons l’impression d’y être ! Revivez à ces côtés cette compétition :

 

JOUR 1 : Entraînement et cérémonie d’ouverture

Après un voyage sans embûches et une journée de jauge, la compétition débute le samedi 13 octobre avec une manche d’entraînement.

Grand soleil, 25°C, vent 5 à 10 km/h avec des renverses de près de 180°.
Moment de « pétole » à 1 minute du départ, je me positionne en 5ème rideau au coup de canon. J’arrive à me dégager en bout de ligne puis j’envoie bâbord et touche une super adonnante qui me permet de rattraper mon retard et passe 6ème à la bouée au vent, place que je garde jusqu’à la ligne d’arrivée.

La journée s’achève avec une superbe cérémonie d’ouverture. Belle organisation.

 

JOUR 2 : Vent tournant

Beau temps, soleil, 25°C, vent 5 – 10 km/h oscillant 45°, petit clapot.

Retard d’une heure par manque de vent, une seule course sera courue.
Très bon départ en bout de ligne pour envoyer bâbord au coup de canon, je passe en revue toute la flotte et me retrouve 1er jusqu’à 20 m de la bouée où il y a une bascule de vent. Je passe alors dans les 15 à la première remontée, et au cours de la manche j’alterne entre la 8ème et la 3ème place. A 5 m de la ligne d’arrivée, deux concurrents sont arrivés comme des fusées, je n’ai rien pu faire !
Au final, je suis 7ème.
Plan d’eau très dur à analyser, je vais essayer d’y réfléchir.

 

JOUR 3 : Une belle remontée

Grand beau temps, 25°C, vent S 10 km/h, stable, petit clapot.

Deux manches ont été courues.
Première manche : Ligne de départ neutre, bon départ côté comité, au gré des virements je suis 2ème voire 3ème mais une erreur de jugement sur le léger courant me fait passer 7ème à la première marque. Sur le reste du parcours, je me bats pour finir 5ème.

Seconde manche : Ligne légèrement bâbord, bon départ en bout de ligne mais je ne suis pas seul.
J’ai de meilleures sensations au portant et je rattrape mon retard pour finir 2ème.
Depuis le début, je pèche sur cette première bouée, je vais étudier le problème.
Je suis 4ème au général mais demain on commence à enlever la plus mauvaise course et certains pourraient venir me chatouiller les safrans. Je dois continuer à être régulier dans ces places-là.

 

JOUR 4 : Journée de galère

Toujours très beau temps, 23°C, petit clapot, dégradation en soirée, vent N 5 km/h, période de pétole avec des renverses de 180°.

Deux manches courues :

Première manche : Ligne neutre, très bon départ au 1/3 de la ligne côté comité. Mais à moitié bord de pré, la drosse tribord des safrans se déboite et n’ai plus qu’un côté pour barrer ! Je perds quelques longueurs mais j’arrive à la remettre, je vire la bouée en tête et sur le portant elle relâche, je passe 2ème au « dog-leg » mais je finis la manche une main sur la barre l’autre sous le siège pour actionner la drosse, position très inconfortable, je passe la ligne en 14ème position.
Réparation entre les 2 courses

Seconde manche : Les périodes de pétole s’accentuent.
Dans la minute, je cogne le chrono qui s’arrête, je prends le départ à l’aveugle en 2ème rideau et je n’arrive pas à recoller au peloton de tête. Je finis 9ème.
Avec 1 course qui saute je garde une 5ème place inespérée au général.
Une journée de galère à ne pas renouveler !

En parallèle de la compétition, une belle soirée m’attend : un repas-spectacle japonais avec musique et danses traditionnelles, dragons, kata de karaté, etc.

 

Jour 5 : Retour en tête du Championnat !

Après quelques embûches hier, je suis remonté dans les classement grâce aux 2 manches de la journée.

Première manche : Soleil, 21°C, vent N 5 km/h faiblissant, mer plate.
Je pars 1er, passe 1er à chaque marque et finis donc 1er.

Deuxième manche : Soleil, 20°C, vent S – SW 10 – 15 km/h, clapot.
Ligne favorable bâbord et courant de marée, bon départ en bout de ligne. Je passe 1er à la marque au vent, au « dog-leg » et à la porte sous le vent. A cause d’une grosse erreur tactique, je prends la mauvaise option et le concurrent qui me talonne me dépasse. Je termine 2ème de la manche.

Ce fut une bonne journée qui me permet de remonter à la 2ème place au général.
Reste à contrôler mes arrières car le 1er est inaccessible.

 

Jour 6 : Suspense et podium !

Ensoleillé, 24°C, vent S 5km/h, léger clapot

Malgré une manche catastrophique, tout est bien qui finit bien !

Première manche : Départ bout de ligne, un peu encombré. Je me fais enfermer et passe toute la manche à essayer de remonter des places. Je finis à la 14ème place.

À ce moment-là, je pense que les carottes sont cuites. Finalement, il y a une seconde course.
Pour le général, il ne reste que 2 solutions : soit je m’écroule et je ne monte pas sur le podium, soit je me reprends et m’accroche à cette 2ème place qui me tend les bras !

Deuxième manche : Départ toujours bout de ligne, légèrement en retrait pour éviter la cohue au bateau viseur. Un de mes concurrent direct se fait prendre sous pavillon « U ». Je fais la course pratiquement en tête, termine en 4ème place.

J’attends impatiemment l’affichage des résultats et…
Je termine 2ème, médaille d’argent en Hansa Liberty !

Je suis très satisfait de ce championnat malgré une irrégularité anormale et remercie encore tout ceux qui m’ont soutenu.

A présent, rendez-vous en 2019 au Portugal et en 2020 à Newport Beach en Californie !

 

Consulter les résultats en cliquant ici