Charline PICON 7e et Kévin PEPONNET 8e  à Enoshima !

Du 9 au 16 septembre 2018 s’est déroulée la 1ère Sailing World Cup de 2019 au Japon.

Dernière épreuve internationale de la saison, et pas la moindre puisque se déroulant sur le futur site olympique des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Bref, de quoi emmagasiner toujours et encore de l’expérience sur ce plan d’eau très complexe.

Et c’est avec un vent de terre particulièrement instable que les sportifs ont dû composer pendant cette semaine de compétitions.

Samedi, c’était au tour des RS:X femmes de se lancer dans la Medal Race, grande finale, course aux médailles qui ne rassemble que les 10 premières et dont les points comptent double. Le podium était à portée de main pour Charline PICON qui avait jusque-là réalisé une belle semaine en se classant 4e. Mais ce sera finalement une 8ème place sur la finale et une 7ème place au classement général pour la championne olympique, vice-championne du monde 2018.

Autre sportive RSX du Pôle, Lucie BELBEOCH, qui n’a pu confirmer son très beau championnat du Monde le mois dernier à Aarhus (10e). Elle termine à une 24e place un peu décevante.

 

En dériveur, chez les 470, Kévin PEPONNET et son équipier Jérémie MION terminent encore une fois dans le top 10, en 8e place. Cela aurait pu être bien mieux sans 2 courses ratées en milieu de championnat. Privé de Medal Race à cause du manque de vent, il n’ont pas eu la possibilité d’améliorer leur classement.

Scénario un peu identique pour Jonathan LOBERT en Finn, qui avec une manche d’abandon et un départ prématuré en milieu d’épreuve s’est vu privé d’un top 10 qui lui tendait les bras. Il termine finalement 14e.

Enfin Mathilde DE KERANGAT, qui a toujours un peu de mal à retrouver sa forme de 2017, se classe 28e.

 

Charline PICON : « C’est un peu difficile de finir sur une Medal Race loupée. Régater à l’arrière de la flotte, ça faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé ! Mais il y a un an j’aurais signé pour un podium mondial et des places dans le top 10 à chaque régate que j’ai faite. Et puis avec un peu de recul, j’étais bien dans le coup cette semaine. Globalement, on a eu des vents de terre, donc pas forcément les conditions attendues en été. C’était bien de prendre cette expérience là parce que ça peut arriver aux JO. J’ai découvert ce nouveau plan d’eau, contrairement à mes adversaires qui sont venues l’année dernière, et il peut me convenir donc c’est plutôt positif. Et puis c’est bien de rentrer à la maison énervée pour pouvoir se remobiliser rapidement. Il y a aussi pas mal de fatigue avec les petits, même si notre baby-sitter est au top. Quand tu rentres à la maison, la recup n’est pas la même ! C’est un paramètre à prendre en compte mais ça ne m’a pas empêchée d’être en bonne position à la veille de la Medal Race. Et la médaille était jouable ce matin donc je m’en veux un peu.  

Mes adversaires ont mieux navigué que moi et je les félicite. 

Il vaut mieux que ça arrive aujourd’hui. On va pourvoir analyser et ne pas reproduire les mêmes erreurs. Même si j’avais envie de vite partir après la Medal Race, il faut garder la tête haute parce qu’effectivement c’est une belle reprise. Maintenant, je sais ce que j’ai à faire, à travailler pour me remettre au meilleur niveau avec une bonne dose de préparation physique cet hiver puis du travail sur le matériel et les départs. »

 

Les classements

RS:X Femmes : 30 classées sur 8 courses + MR

1ère CHN

2e NED

3e CHN

7e  Charline PICON (SR Rochelaises – Armée des Champions)

24e Lucie BELBEOH (Stade Français)

 

470 Hommes : 32 équipages classés sur 8 courses

1er JPN

2e AUS

3e JPN

8e  Kévin PEPONNET (SR Rochelaises) & Jérémie MION

 

FINN :  21 classés sur 9 courses

1er NED

2e GBR

3e GBR

14e Jonathan LOBERT (SR Rochelaises)

 

LASER RADIAL : 53 classées sur 7 courses + MR

1ère NED

2e SWE

3e BEL

28e Mathilde DE KERANGAT (SR Rochelaises)